Articles acceptés

Le comité de programme a reçu 10 articles. Chaque article a été évalué au moins deux fois. Sept articles ont été retenus pour une présentation.

Voici la liste des articles acceptés :

Cliquez sur l’article que vous voulez télécharger.

Dans cet atelier, nous manageons une grande place aux débats. Et pour les préparer, nous vous pouvez participer activement, nous vous invitons à identifier dans les articles ci-dessus des thèses que vous aimeriez voir débattue lors de l’atelier.

Vous pouvez proposer autant de thèses que vous le voulez grâce à : ce formulaire.

Voici les informations que nous avons récolté au 27 mai 12h :

Article(s) concerné(s) – premier
auteur
La thèse à débattre ou la thématique à traiter
Alain Derycke Voici un thème que
j’aimerais voir traité pendant l’atelier : « du travail du
consommateur
(ou usager) ». Si l’on admet que, dans la relation de service
qui est
sous-jacente à l’usage des MOOC,c’est toujours une coproduction
entre l’offreur et l’usager qui est nécessaire, il est important d’en
mesurer
l’importance et la place dans les dispositifs.Une série de questions apparaissent alors :1) Quelle est la nature de ce travail du consommateur/apprenant en
dehors de
son activité d’apprentissage (par rapport à une taxinomie telle que
celle de Dujarier) et comment est-il contrôlé ?2) Quelle rapport, tension entre ce travail et le contrat pédagogique
(explicite ou implicite) ?3) Que révèle ce travail des intentions affirmées ou cachées des
promoteurs
de MOOC (entre la défense de l’autonomie de l’apprenant vue comme
positive et
le refus d’être pleinement responsable des processus d’apprentissage
ainsi
déclenchés) ?4) Quelle place prend ce travail du consommateur dans la viabilité, et
la
valorisation économique escomptées pour le
MOOC (sustainability)
?

5) Ce travail imposé ne repose-t-il pas sur une vision trop
psychologisante
de la société, centrée sur l’individu, libre, autonome (néolibérale),
sans
prendre en compte la dimension institutionnelle et politique, qui
régissent
le vivre-ensemble ?

Alain Derycke Les MOOC ne sont rien
de plus que des systèmes de e-learning : ils n’apportent rien de plus,
leur
dimension massive était déjà annoncée, ils utilisent des solutions
technologiques et pédagogiques existant précédemment.
Alain Derycke Les MOOC n’ont rien de
nouveau. Ils n’apportent rien à nos recherches en EIAH. Il faut
continuer ce
que nous faisions avant tout ce tapage médiatique, sans tirer de leçon
de
tout ce qui s’y passe.
Alain Derycke Parce que nous ne
pouvons pas lutter contre les géants américains et autres acteurs des
MOOC,
nous devons renoncer à définir un MOOC francophone.
Alain Derycke Nous devons (ne devons
surtout pas) imiter le trio Stanford/Harvard/MIT en
proposant une "chaîne éditoriale" autour des unités de
connaissances développées dans nos universités (cours, articles de
recherche,
…). Nous disposons d’ailleurs déjà d’un capital via ARIADNE et les
université numérique pour amorcer le processus.
Alain Derycke La concurrence entre
les marques françaises "Centrale", "Polytechnique",
"Grand Paris", "Grand Lyon", "Lille Université nord
de France" doit être exacerbée par la création de MOOC propres à
chacune
d’elle.
Alain Derycke Nous devons (ne devons
pas) faire évoluer le modèle de l’organisation de l’université
Française à la
manière de Google quand il fait évoluer les outils du web.
Alain Derycke Nous devons (ne devons
pas) faire produire et faire évoluer les mooc par
les apprenants eux-mêmes
Alain Derycke Nous devons (ne devons
pas) saisir l’opportunité de collecter une masse d’informations sur les
processus d’apprentissage, les apprenants et leurs attentes. Dans quels
buts
?
Alain Derycke Nous pourrons (ne
pourrons pas) réinvestir les résultats de la recherche sur les systèmes
tuteurs intelligents (ITS) et de la recherche en IA, pour personnaliser
le
conseil pédagogique et réduire progressivement le coût du conseil
pédagogique.
Marilyne Rosselle et
Alain Derycke
Les MOOC pourraient
permettre d’identifier les conditions qui permettent de vraiment aider
l’apprenant dans sa tâche d’apprentissage.
Rémi Bachelet L’évaluation par les
pairs est un outil non seulement très utile, mais indispensable, sans
lequel
il est impossible d’organiser un xMOOC "riche"
Rémi Bachelet Des mécanismes
incitateurs comme la gamification doivent être appliqués à l’évaluation
par
les pairs au sein des MOOC pour impliquer davantage les participants
dans ce
processus particulièrement formateur.
Simon Carolan L’immatérialité de la
formation par les MOOCs peut être un frein aux
apprenants en début d’apprentissage.
Yvan Peter La scénarisation
d’activités dans les MOOCs favorisera la
participation des apprenants et pourrait ainsi limiter les abandons.
Yvan Peter Les
"technologies" (EIP, BPMN, architecture REST, IMS-LD + moteur
d’exécution, patrons d’activités collaboratives CLFP, )
semblent prêtes à concevoir des environnements qui permettent de
construire
des PLE, des PTE et même des MOOC via des assemblages d’outils. Mais
est-ce que
ces assemblages permettent facilement les observations dont nous avons
besoin
pour la recherche ?
Yvan Peter et
proposition non liée à un des articles
Une scénarisation
importante des premières phases d’une MOOC est aussi indispensable que
la
phase "d’embarquement" (onboarding) dans
un jeu surtout pour les apprenants les moins à l’aise avec les
technologies
de l’information et de la communication (TIC) pour permettre à ce type
de
public de prendre leurs marques au début du cours et diminuer le taux
d’abandon
pour cause de "je suis perdu(e) dans le mooc".
Proposition non liée à
un des articles
Si chaque grande
université (dont le grand Paris et le grand Lyon) réalise sa propre
plateforme MOOC à court terme et ses propres cours MOOC, cette
concurrence et
cette dispersion des ressources (intellectuelles, humaines et
financières)
est salutaire à la fois pour une émergence d’une marque de type "MOOC
FRANCE" et pour avoir suffisamment d’étudiants inscrits pour pouvoir
prétendre réaliser un MOOC.
Proposition non liée à
un des articles
Les MOOC vont
permettre de réduire drastiquement le nombre d’enseignants à
l’université ;
les "ordinateurs" joueront le rôle de conseil pédagogique.

Une réponse à Articles acceptés

  1. Alain MILLE dit :

    (pas lié à un article particulier)

    La notion de MOOC est particulièrement dépendante de qui en parle, mais il est utile de discuter les propriétés intrinsèques d’un MOOC qui feraient qu’il y a des leçons à en tirer, des études spécifiques à mener, des méthodes particulières à développer, des règles générales à respecter, une intégration différente dans l’offre de formation, une différentiation par les publics, …
    Associer la recherche explicite au phénomène actuel ? Est-ce une façon de "rationaliser" ces questions et d’autres ? Est-il vraiment possible d’appliquer les modèles existants ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s